Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Joffrin Immobilier, Agence immobilière PARIS 75018

L'actualité de CENTURY 21 Joffrin Immobilier

Histoire de la place Jules Joffrin - Paris 18e

Publiée le 23/07/2015

Le 18e arrondissement de Paris fut formé par l’annexion de plusieurs hameaux et villages situés hors les murs : La Chapelle, Clignancourt et Montmartre dont dépendait l’actuelle place Jules Joffrin. Ouverte en 1858, soit deux années avant l’expansion parisienne, la voie était connue sous l’appellation Sainte-Euphrasie et fut rebaptisée en 1895 en hommage à François Alexandre Jules Joffrin, député du 18e arrondissement.

Un politique issu du peuple.
Compromis dans la Commune de Paris, en 1871, Jules Joffrin trouva refuge à Londres pendant plus de dix ans. Issu d’un milieu modeste, il était lui-même ouvrier. Atteint d’un terrible cancer au visage, il dut affronter les railleries de ses adversaires politiques, notamment les nationalistes qui faisaient florès à cette époque. Conseiller municipal en 1882, député sept ans plus tard, il était par ailleurs membre de la Fédération des travailleurs socialistes de France mais resta dans les mémoires pour son attachement au 18e arrondissement. Décédé en 1890, il fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Les vignes de Clignancourt.
La place Jules Joffrin est familière à tous les Parisiens du 18e car elle abrite la mairie d’arrondissement. Elle est située dans le quartier administratif Clignancourt, ancien hameau de la commune de Montmartre, qui tient son nom d’une ferme ou d’un courtil qui aurait appartenu à un dénommé Cleninus, formant dès lors Clenini Curtis. Une explication qui en vaut une autre mais depuis toujours, Clignancourt reste l’emblème de la « goutte d’or », un vin très prisé des Parisiens avant que l’urbanisation n’en détruise les vignes.

Notre actualité