Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Joffrin Immobilier, Agence immobilière PARIS 75018

Emprunts immobiliers : des taux records enregistrés au mois de mars 2016 !

Publiée le 04/04/2016

 

Entre optimistes béats et pessimistes anxieux, difficile de se faire une opinion sur l’évolution actuelle et à venir des taux d’emprunt immobilier. Mille et un instituts, tous plus sérieux les uns que les autres, nous accablent de calculs réconfortants ou désolants, quant à la nécessité d’emprunter dès à présent ou de repousser à une période plus propice, l’achat de sa résidence principale. Cependant, les chiffres sont têtus et il appert que les taux de crédit ont atteint au mois de mars dernier des planchers encore jamais enregistrés. Mais, à l’évidence, ces taux préférentiels ne sont pas accordés à tout le monde.

Le profil de l’emprunteur mais aussi l’adresse du bien.
Si la carte de visite de l’emprunteur demeure le premier critère de sélection des banques (en clair, ceux qui disposent d’un apport personnel au moins égal à 10% du coût d’acquisition et dont les revenus se montrent à la hauteur de l’investissement prévu), le type d’immeuble et son lieu entrent également en ligne de compte. Ainsi les professionnels s’accordent-ils à remarquer que les grandes agglomérations à forte évolution économique, sont considérées d’un bon œil par les organismes financiers : Toulouse, Rennes, Nantes ou Metz mais aussi Montpellier, Bordeaux et, bien sûr, Paris. D’ailleurs, dans la ville capitale, on peut obtenir sans difficulté majeure, un taux de 1,70% pour un prêt sur dix ans et à moins de 2% sur 15 ans.

C’est le moment d’investir ou jamais !
Mais pourquoi une telle chute ? A priori, la concurrence interbancaire n’est pas sans effet d’autant que chacune de ces banques espère attirer à elle les meilleurs clients et leur proposer, par la même occasion, d’autres services hautement rémunérateurs. De surcroît, la fin de l’année 2015 s’est montrée tristounette pour les banquiers qui espèrent bien se refaire une santé au cours de ce deuxième trimestre 2016. De là à déduire que, conjointement à la stabilisation des prix parisiens, il semble singulièrement opportun d’investir hic et nunc, il y a là une évidence…

Notre actualité